Hier, j’ai rejoint un asile de fous

Hier j’ai rejoint un asile de fous. 

Presque une vingtaine de fous alliés !

La définition Google : « Folie : Manque de jugement ; absence de raison.»


Si tu prends une personne dans la 
« moyenne » en France.

Quelqu’un qui a un emploi de salarié dans une entreprise.

Qui a décidé de faire sa carrière dans la même boite pendant 40 ans et de gravir les échelons. 

Qui bosse toute l’année et prend cinq semaines de vacance.

Qui vit dans la même ville depuis toujours.

Qui a décidé de prendre un crédit immobilier sur 30 ans.

Et qui attend sagement sa retraire.

Ça fait un peu cliché mais admettons cette personne « moyenne ».

Et bien que va penser cette personne moyenne si tu ne fais pas comme elle ?

Les Emails privés de Mike
Des Emails remplis d'idées pour apprendre à coder, devenir Freelance, changer de vie, et gagner sa liberté :
Les emails sont gratuits, vos informations resteront privées et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Que va-t-elle penser si tu fais différemment ?

Elle va penser que tu « Manques de jugement.»Elle va penser que tu as une « Absence de raison » 

Bref on rejoint la définition Google de la folie.

Cette personne va penser que tu es fou.

On m’a souvent pris pour un fou.

Quand j’ai décidé de quitter un CDI stable et bien payé pour devenir Freelance on m’a pris pour un fou.

Quand j’ai décidé de ne pas prendre de crédit sur 30 ans.

A l’époque je voyais tous mes collègues de boulot, mes amis prendre un crédit immobilier sur 20, 25, 30 ans.

Je ne me voyais pas rester bloqué à rembourser un crédit immobilier sur 30 ans.

J’ai préféré garder ma liberté et payer 1500 euros de loyer pendant presque 8 ans.

Fais le calcul … Ça coûte chère la liberté.

On m’a pris pour un fou !

Quand j’ai décidé de monter mon premier site e-commerce.

En 2007 j’ai lancé mon premier site e-commerce sur internet.

Un site tout moche, avec un produit de niche que personne ne comprenait vraiment.

En 2007 tout le monde me disait que le e-commerce c’était réservé aux professionnels, pas aux petits jeunes sortants d’école.

Ce site a cartonné et pourtant … 

On m’a pris pour un fou !

Quand j’ai décidé de faire fabriquer en Asie.

Suite au succès de ce site e-commerce j’ai décidé de produire mes propres produits. 

En France il n’y a plus d’usine de fabrication.

Je décide donc de faire fabriquer en Asie.

La plupart des gens m’ont dit : Tu es fou, c’est compliqué, c’est loin, comment tu vas faire ?

On m’a pris pour un fou !

En 2011 je lance un logiciel de gestion de boutique en ligne.

Tout le monde, même mes collègues développeurs m’ont dit :

Cool ton projet, mais vendre des logiciels c’est réservé aux entreprises spécialisées.

Tu ne peux pas coder tout seul un logiciel et le vendre en ligne. 

On m’a pris pour un fou.

Ce logiciel a cartonné !

En 2011 je pars en voyage en Colombie 

En 2011 la Colombie n’était pas encore pacifiée.

Tous le monde m’a dit : Attention la guérilla, les FARC, les narcos.

On m’a pris pour un fou.

En 2014 j’investi dans l’immobilier en Colombie.

Quand j’ai découvert la Colombie j’ai adoré.

C’était loin de l’image que l’on te donne dans les médias Français.

Un pays super jolie, tropical, des gens accueillants, un pays dynamique en plein boom économique.

Tout ce que j’aime.

Je décide d’acheter un appartement là-bas, à 10 000 km de Paris. 

On m’a pris pour un fou.

Quand j’ai décidé de créer une start-up avec 3 amis.

Quand on a décidé qu’on allait coder une plateforme de A à Z.

Sur notre temps libre (le soir, le week end)

On nous a prit pour des fous.

Quand j’ai décidé de dire FUCK à la retraite.

On nous dit qu’il faut être de bons salariés.

Qu’il faut en chier pendant toute sa vie.

Pour peut être avoir une retraire à 65 ans.

Quand j’ai décidé que j’allais m’occuper personnellement de ma retraite.

Que j’allais pas attendre 65 ans pour kiffer la vie. 

Que j’allais partir vivre au soleil à Bali, devine quoi ?

On m’a pris pour un fou.

Suis-je le seul à être fou ?

Quand tu ne fais pas comme la moyenne, on te prend pour un fou.

Ça peut parfois te faire douter, la pression sociale te fait douter.

C’est pour ça qu’il est important de trouver cette minorité de personnes qui fait différemment.

Pour te réconforter dans le fait que tu ne sois pas le seul à être fou.

Hier j’ai rencontré une équipe de fous

J’ai été invité à un dîner organisé par un groupe de nomades digitaux de passages à Bali.

Selon les critères de la « personne moyenne en France », que des fous !

Des nomades digitaux qui voyagent toute l’année.

Qui n’habitent plus en France.

Des profils différents, de tout age, avec ou sans enfant.

J’y ai rencontré des entrepreneurs sur Internet.

Des photographes indépendants.

Des rédacteurs Web.

Des créateurs de sous-vêtements, des e-commerçants.

Des social managers, des gestionnaires marketing et pub Facebook.

Des personnes qui partent faire des retraites de Yoga.

Une prof de français qui donne des cours en ligne à des Hongkongais.

Des formateurs en ligne. 

Un coach sportif pour femmes, avec un business sur Instagram et YouTube qui cartonne.

Un développeur qui a monté sa start-up (un réseau sociale pour entreprise pour simplifier)

Un autre développeur qui monte une plateforme spécialisé dans les interviews vidéo.

Et plein d’autres fous !

Alors si toi aussi tu veux faire différemment.

Monter ta boite, être nomade, devenir freelance.

Élever des chèvres dans la montagne.

Vivre dans une cabane en bois peu importe.

Sache qu’on te prendra pour un fou et tant mieux, cela veut dire que tu ne fais pas comme la moyenne.

Laisse les personnes moyennes avoir une vie moyenne, c’est leurs choix.

Mais ne les laisse pas t’influencer.

Vis ta propre vie.

Reste fou !

À lundi,
Mike

PS : Si tu as un projet fou, réponds à cet email.

Un commentaire