Peu de développeurs gagnent de l’argent avec cette méthode

Tu sais coder ?

Oui ?

Donc tu vas échanger ton temps contre de l’argent.

Tu vas rejoindre une entreprise en CDI et échanger ton temps contre de l’argent.

Ou alors tu vas devenir freelance et échanger ton temps contre de l’argent.

C’est ce que font 90% des développeurs et ils ont bien raison.

Mais ce n’est pas la seule option disponible.

Je vais te raconter une autre manière de vivre de tes compétences de développeur.

Je vais te raconter comment j’ai monté un petit  « Side Business » à coté de mon boulot.

Cela a commencé avec une de mes boutiques e-commerce que je devais mettre à jour.

Cette boutique e-commerce était déjà un « Side Business » mais je ne vais pas rentrer dans les détails dans cet email.

Dans ce petit projet je devais faire communiquer mon site e-commerce sous Virtuemart.

Avec une application fait maison qui permettait de gérer le stock des produits.

Si tu ne connais pas Virtuemart c’est normal ça date un peu … C’est un composant pour le CMS Joomla.

Je me suis heurté à un mur avec ce projet.

Virtuemart était complément isolé dans son monde, rien ne permettait de communiquer avec ce système.

Aucune porte d’entrée, à part l’interface d’administration. 

C’était quand même un problème, tout mes produits, catégories, stock, commandes, etc … étaient géré dedans.

Comment pouvais- je communiquer avec … ?

Je contact la team Virtuemart

Je leur demande s’ils ont prévu quelque chose dans leur roadmap.

Ou s’ils connaissent des plugins pouvant résoudre mon problème.

De mon coté ça me paraissait un sujet important.

Faire communiquer des systèmes différents entre eux est très courant en entreprise.

Mais visiblement le sujet n’avait pas l’air de les emballer plus que ça …

Je décide donc de bidouiller dans le code PHP (je ne suis pourtant pas un développeur php).

Et je me rend compte que développer un point d’entrée vers Virtuemart n’est pas très coûteux en terme de temps de développement.

Je décide donc de coder un petit plugin qui me permet de récupérer mes produits et catégories.

(Pour ceux qui sont intéressé par les détails techniques : j’ai utilisé le module PHP_SOAP qui me permet d’exposer des webservices SOAP)

Sur des forums je constate que d’autres personnes cherchent ce type de plugin.

Je décide donc de publier mon plugin en open source (à l’époque sur sourceforge ici)

Tout en me disant que ça pourra aider du monde et peut être ramener des contributeurs au projet.

J’avais même fait un super schéma ^^

Il montre comment mon produit est une sorte de passerelle, un point d’entrée vers Virtuemart.

Accessible par n’importe quel langage (via des webservices soap)

Et là le projet open source cartonne 

Plusieurs milliers de téléchargements par semaine.

On me demande d’ajouter de plus en plus de web services.

Produits, Catégories, Commandes, Taxes, Discounts etc …

Quasiment toutes les fonctionnalités de Virtuemart exposées en web services !

Presque une centaine.

Et puis un jour l’équipe de Virtuemart sors la version 2. Complètement incompatible avec mon plugin.

Je devais tout réécrire …

Énormément d’utilisateurs me réclamaient une mise à jour.

Que faire ? 

Ce projet ne me rapportait rien, et me coûtait énormément de temps …

Je demande s’il n’y a pas des développeurs ou des sociétés prêt à reprendre le projet.

Mais hélas personne : (C’est souvent ça dans l’open source : Beaucoup de consommateurs, peu de contributeurs)

Dans un premier temps je décide de refiler le bébé à la team Virtuemart.

En voyant les stats de téléchargements.

Ils deviennent intéressés pour intégrer les web services en natif dans Virtuemart.

Je décide de démarrer le projet tout en me disant que par la suite je pourrais leur refiler en douceur.

Mais revirement de situation, ils estiment que finalement c’est mieux qu’il soit développé dans un plugin à part…

En plus l’ambiance dans cette team n’étaient pas top.

Le boss du projet open source me semblait en peu trop autoritaire.

Bref ça ne m’a pas vraiment donner envie de m’investir plus que ça …

Deux solutions s’offraient à moi.

  1. Mettre le projet à la poubelle et priver du monde d’utiliser mes web services.
  2. Ou vendre ce plugin pour rentabiliser le temps investi

Je choisi de le vendre.

Après quelques mois de développement.

Et un site fait en une journée à l’arrache sous Joomla.

Je met le plugin en vente pour un cinquantaine d’euros.

Ce produit a littéralement cartonné pendant plusieurs années.

Un petit peu de maintenance de temps en temps mais le produit tournait quasiment en automatique.

Je l’avais inscrit sur tout les sites de référencement de produits et composants pour Joomla.

Avec un peu de pub, le tour était joué.

Que retenir de tout ça ?

Premièrement, fais des projets, même open sources, essaye de résoudre des vrais problèmes.

Ça sera toujours payant un jour ou l’autre. 

Ensuite ça te montre qu’ils existent d’autres manières de vivre de tes compétences de codeurs.

Et enfin sache qu’il est tout à fait possible de monter un « Side Business » qui te permettra de générer des revenus complémentaires.

Mais ne fait pas l’erreur que beaucoup font :

L’erreur suivante : Construire un produit pendant longtemps et ensuite essayer de le vendre.

Dans mon exemple, j’ai sorti un produit minium (je sais pas si tu te souviens de l’email de la semaine dernière sur les PMV)

J’ai sorti un produit qui correspondait à un besoin, à une demande.

Une fois la demande validée, j’ai fourni un max d’effort pour le sortir avec toutes les fonctionnalités.

Depuis j’ai arrêté car je n’avais plus l’énergie et la motivation de continuer le support et la mise à jour. 

Et de nos jours quasiment toutes les solutions modernes de boutique e-commerce embarquent un système de web-services ou API.

Sauf Virtuemart !

Les mecs n’ont pas compris l’importance cruciale de pouvoir faire communiquer leurs systèmes avec d’autres systèmes.

Peut être une opportunité pour toi si tu as le courage :

Proposer un plugin API REST pour Virtuemart ^^

À demain,
Mike

PS : Si tu as une idée de Side business tu peux répondre à cet email

Un commentaire