Devenir Digital Nomade en 2020

Que ferais-je si je devais partir de zéro en 2020 ?

Vous avez été nombreux à répondre à l’email d’hier.

Même si je n’ai pas pu tous vous répondre individuellement.

Je vous ai tous lu.

Parmi tous vos emails, une question a retenu mon attention.

« Que ferais tu pour devenir codeur / freelance / digital nomade en partant zéro en 2020 ? »

Pas facile de répondre à cette question étant donné que ce n’est pas ce que j’ai vécu.

Je suis sorti d’une école.

Ensuite j’ai été salarié pendant des années.

Ensuite je suis devenu Freelance.

Et ensuite je suis devenu digital nomade codeur (codeur nomade).

Cela s’est fait sur plusieurs longues années.

Mais comme j’ai formé plusieurs personnes et que certaines sont devenues freelance et digital nomades.

Je peux te dire comment je ferais en 2020 en partant de zéro.

Premièrement j’appliquerais la technique du saucisson…

J’avais un prof de math qui nous faisait marrer avec ça.

Il nous disait sans cesse avec son accent du sud-ouest.

« Putain Quand vous bouffez du saucisson, vous ne l’avalez pas entièrement, vous le découpez en petites tranches  »

« Et bien les mathématiques c’est pareil, il faut découper les problèmes en petites tranches »

Enfin bref ça parait con mais m’a marqué : Toujours découper les problèmes en petits sous problèmes simples.

Et c’est encore plus vrai dans le domaine de la programmation, on passe notre temps à découper des choses complexes en petites choses plus simples.

Alors pour devenir codeur nomade en 2020 je ferais pareil, je découperais les problèmes.

Première étape, apprendre à coder. la base !

Quels langages quelles technologies choisir ?

Il faut aller sur les plateformes de freelance/CDI et regarder les profils et missions les plus demandés.

On voit qu’il y a énormément de choses autour de Python, Java/J2ee, PHP/MySQL Symfony, Laravel , Node js, C++, C# et les frameworks front-end JS comme Angular, React, Vue et pleins d’autres …

On voit que c’est souvent une combinaison Langage + Framework.

  • PHP/MySQL/Symfony
  • Java/J2ee
  • Java/Spring
  • Python/Flask
  • C#/.Net 
  • JS/Angular
  • JS/React
  • JS/Node
  • etc …

Je n’ai pas tout cité ici il y a des dizaines d’autres combinaisons très demandées.

J’écarterais les langages les plus long et difficiles à apprendre.

Pas de C++, trop compliqué à apprendre avec les adresses, pointeurs etc. … pas le temps d’être correctement formé pour être codeur nomade en 2020.

Java/J2ee/Spring pareil : trop de notions : Poo, Classes, Héritages, Classes abstraites, Interfaces, Spring / Hibernate Injection de dépendances, IOC, AOP et des dizaines d’autres concepts.

Il faut plusieurs années avant d’être opérationnel. 

Alors attention je dis pas que c’est impossible, si tu te formes sur ces langages continue.

Je dit juste que je choisirais le plus simple et rapide car je suis parfois un flémmar ^^.

Tu remarqueras que HTML CSS n’est jamais cité ?  

Normal c’est la base de la base et c’est facile à apprendre.

Je commencerais donc par ces bases la !

Quelques semaines suffisent à comprendre les bases de HTML CSS. Pas besoin d’y passer plus de temps.

Ensuite …

Et je partirais ensuite sur une combinaison Langage/Framework

Par exemple  PHP + Framework (Synfony ou Lavarel) qui ont de bonnes courbes d’apprentissage et qui permettent de faire de front + back.

Ou je partirais sur du Javascript + Framework (Soit Angular soit Vue soit React)

Pareil les courbes d’apprentissages sont rapides (Attention rapide ne veut pas non plus dire facile)

ps : Il y a surement d’autres combinaisons Langage/Framework avec de bonnes courbes d’apprentissage.

Une fois mon choix fait, je me formerais comme un bourrin.

A partir de là, je ne me poserais plus de questions.

Je coderais tous les jours, non stop, je me formerais à fond en mode immersion totale.

En quelques mois par exemple on peut être à l’aise avec HTML/CSS/JS/React.

Disons jusqu’au mois de Mars/Avril 2020.

Ensuite l’étape la plus importante : SE CONFRONTER AU MARCHÉ.

C’est à dire postuler en CDI ou sur des missions en Freelance.

C’est une des étapes les plus dures, les plus stressantes.

C’est l’étape où l’on doute le plus, où l’on risque d’abandonner.

Pourquoi ? 

Car on est à peine formé, et lors des premiers entretiens on s’en prends plein la tronche !

On passe par des phases d’espoirs, d’échecs, de refus, de remise en question etc …

C’est l’ascenseur émotionnel. 

C’est la phase dans laquelle tu vas tester ton mental, ta détermination. 

C’est la phase dans laquelle on est sur deux fronts en même temps.

Tout en continuant à se former, à coder, il faut en même temps avoir l’esprit au CV, aux entretiens etc …

Personnellement je prendrais tout ce que l’on me propose.

Peu importe le salaire, le lieu, le type de missions.

UN SEUL OBJECTIF, Trouver la première mission !

Il faut être prêt à se sacrifier pour cette première mission. 

C’est celle qui va t’ouvrir les portes de ta future carrière de développeur.

Dès que tu passes cette phase et que tu décroches ta première mission, tu as fait le plus dure ! 

La bouteille de Ketchup pour ceux qui me suivent depuis longtemps 

Est ce que je partirais tout de suite en tant que codeur nomade ?

Probablement pas …

Tout en continuant à me former, j’essaierais de décrocher un maximum de missions et de me constituer un matelas de sécurité pour être tranquille en tant que nomade.

J’essaierais d’avoir au moins de quoi tenir 2 mois sans mission pour être tranquille. 

Ça va déprendre des pays, dans les pays d’Asie du sud est tu n’as pas besoin de beaucoup pour tenir 2 mois.

Si tu parts au Japon, Singapour, USA, Europe, Australie il te faudra surement plus pour tenir 2 mois.

Un site sympa qui te donne une note et une estimation des coûts, de la sécurité, de la qualité d’internet etc …

Dernière étape, prendre un billet d’avion et partir découvrir les pays qui te font kiffer.

Voila ce que je ferais si je partais de zéro en 2020 et que je voulais devenir codeur nomade. 

Alors ça peut surement te faire peur, ça te parait peut être irréaliste et pourtant …

Que tu sois expérimenté ou que tu démarres en 2020. 

Tu peux faire de cette année, celle où tu réalises ton rêve de nomadisme.

Régulièrement je croise des codeurs nomades de passages à Bali ou ailleurs.

Tout types de profils, des jeunes sortis d’écoles, des autodidactes, des expérimentés, des célibataires, des couples, des parents, des entrepreneurs qui montent leurs startups, des salariés nomades en CDI, bref de tout !

Si tu veux que ça se réalise pour toi en 2020.

Prépare ça dès aujourd’hui, une année ça passe très vite …

À lundi,
Mike

Un commentaire